Des laboratoires de la Silicon Valley aux plateaux de l’Eurovision, du tapage des Femen au déni de Cologne, des colloques "queer et trans" aux réseaux sociaux de la délation, de l’invasion des ministères à la désertion des banlieues, cette enquête intellectuelle sans précédent montre comment, sous prétexte de militantisme, l’idéologie postmoderne travaille à la défaite des femmes.

Et, plus largement, à la disparition d’une humanité partagée.

Un livre décisif !

RÉSUMÉ

Abolir la prostitution, mais autoriser la GPA.

Supprimer la différence des genres, mais exiger l’égalité des fonctions.

Réclamer l’abolition de la maternité, mais accepter l’imposition du voile.

Se proclamer progressiste, mais enchaîner la condition féminine au Marché…

70 ans après Simone de Beauvoir, Eugénie Bastié dévoile ici, d’une plume enlevée et implacable, la misère du néo féminisme contemporain.

L’égalité des droits est actée, le contrôle de la fécondité acquis, le système de la parité rendu obligatoire.

Mais les nouvelles "Ayatollettes" entendent poursuivre sans fin le combat, et lutter sans relâche pour un monde déjà advenu.

Quitte, pour exister, à promouvoir les pires cauchemars d’Orwell, jusqu’à en oublier les véritables menaces qui pèsent sur le corps féminin…

Lien Editions du Cerf

Adieu mademoiselle

Eugénie Bastié

Editions du Cerf : 19 €

© Editions du Cerf

adieu mademoiselle